Groupshow curated by Yves Chatap

Letter from my dreams

11.01.18 > March 18

Letter from my dreams

Steeve Bauras, Ernest Düku, Nyaba L. Ouedraogo, Ariane Foks

11 janvier 2018 – 19 mars 2018.

Galerie Félix Frachon, Bruxelles, Belgique.

Letter from my dreams invite le visiteur à faire appel à son imaginaire. Dans la clarté de cet espace d’exposition, paradis imaginaires, rêves ou souvenirs se mêlent dans notre intérieur. Le rêve génère des images qui défont les relations ordinaires de causalité, de liaison, de vraisemblance entre les individus et leurs multiples temporalités. L’ensemble des œuvres concentre poésie et engagement des artistes à imaginer le monde tant de manière mentale, que mythique.

De la photographie à la peinture ou la performance, les artistes invités font du rêve le révélateur des émotions d’un monde en mutation. Nyaba L. Ouedraogo enchante les brèches issues de ces propres interrogations sur les évolutions de nos sociétés grâce à ses triptyques. Les compositions, plus qu’un assemblage de différents instants photographiques, s’imposent comme des recompositions séquentielles pour nous dévoiler une mémoire des lieux et d’événements vécus.

Le rêve est ce duel intérieur à partir duquel l’artiste crée: «Donc songez, poètes; songez artistes; songez philosophes; penseurs, soyez rêveurs. Rêverie, c’est fécondation.» La part de rêve est prépondérante pour ces artistes qui nous laissent, nous spectateurs, immobiles ou errants au milieu de leurs utopies. Ceux-ci montrent l’impact des évènements extérieurs, sur la matérialisation des œuvres.

La déambulation dans  ces espaces d’investigations protéiformes n’est que temporelle. C’est une exploration qui met d’emblée en tension les concepts de fantasmes, et de merveilleux.  Cette confrontation d’investigations  protéiformes contribue à la régénération de nos perceptions de notre spiritualité.  En effet, les utopies qui jaillissent de ces œuvres sont un antidote à la rationalisation et la banalisation culturelle de notre société. Qu’il soit fantaisiste, utopique, le rêve est une manuel étoile qui apprend l’infini.

Steeve Bauras évoque le souvenir des personnes disparues qui ont marqué sa jeunesse, c’est une recherche de l’inconnu qui détermine ses images

C’est aussi ce dont parle Ernest Düku dans « ses peintures sculptées ». Avec Black series toute une symbolique nous enveloppant telle une voute céleste conçue pour nous transporter vers d’autres mondes. Comme une couverture, nous protégeant  de toute perte de repère, nous entrons dans une introspection afin de bousculer nos certitudes. C’est peu à peu, quand le regard insiste, que se dessinent certaines formes. Elles semblent surgir de l’obscurité, donnant au sujet une illusion de profondeur.

Letter from my dreams relie également les artistes par ce jeu de clair/obscur. Quelque soit le médium utilisé, la chimère guette nos émotions face à l’œuvre. Le rêve ne serait donc qu’une expérience de la spatialisation de notre temps par les multiples représentations qu’il engage en chacun de nous.

Yves Chatap

Programme de conversations (2H maximum)

11 janvier 2018 : Performance d’Ariane Foks

Février 2018:

– Steeve Bauras : «Révéler l’intime» conversation avec Christine Ollier (TBC). Suivie d’une performance d’Ariane Foks

Au cours de cette rencontre Steeve Bauras interrogera le concept de clair/obscur dans la photographie. Il présentera également ses dernières séries en cours de réalisation. L’image serait-elle un simple négatif du souvenir qu’elle soit documentaire ou conceptuelle?

– Ernest Duku : «Spiritualité et création» entretien avec Cécile Calmart

Quelle est l’influence de nos croyances dans la perception du monde actuelle? Ernest Duku travaille plusieurs années sur cette question en interrogeant notre rapport à toute forme de croyance. Au cours cette rencontre l’artiste évoquera son parcours centré sur  la symbolique des formes et leurs relations à nos aliénations sociétales.

Article :

Okayafrica

http://www.okayafrica.com/ivorian-artist-ernest-duku-black-series-african-spiritual-symbols/

Mars 2018:

– Nyaba L. Ouedraogo : Conversation avec l’artiste et Turine ou Ayoko Mensah. (TBC)

Au cours cette rencontre l’artiste parlera de sa relation à l’espace urbain et du…

Suivi de la signature de son livre Phantoms of Congo River, 2015, Ed. Vus d’Afrique